BROGLII théâtre et loufoquerie de rue

Loufoquerie de rue, délestée de toute contrainte technique, BROGLII est un exercice de style autour du scénario d’une bd de Lewis Trondheim, Imbroglio.

Au commencement Lewis Trondheim réalise Imbroglio, des coups de théâtre à toutes les pages et des personnages lunatiques qui retournent leur veste à chaque vignette.

Un matériau idéal pour écarteler des comédiens et écarquiller les yeux des spectateurs.

Huis-clos réunissant trois personnages ambitieux, prêts à tout pour prendre le contrôle de « La Société ». Imbroglio met l’angoisse au centre de la pièce, et autorise tous les coups.
Machiavélique, le scénario met au pilori les lois de la confiance, repousse les limites de la logique et ne couronne qu’un seul vainqueur : l’absurde.

Il y a dans Imbroglio la folie dessinée de la Bd, les rebondissements du Vaudeville, l’emphase et l’assurance des héros du théâtre classique ainsi que l’alternance du calme quotidien et de l’ultra violence présente dans les films de Tarantino.

Broglii sera donc la déclinaison d’Imbroglio dans les styles choisis par le public.

Résumé sans spoilé

B tue C pour prendre le contrôle de la société. C, pas bien mort, se relève et tue B devant les yeux de A, sa compagne, qui succombe à une crise cardiaque devant l’horreur de cette situation. C alors débarrassé de A va relever B avec qui il avait engagé un accord pour anéantir A. Mais alors qu’il pense être tranquille B découvre que C et A étaient contre lui lorsque A se relève. C empoisonne alors B pour vivre pleinement l’histoire d’amour avec A mais elle ne l’entend pas de cette oreille et voulant être seule à bénéficier des finances de la société elle abat à bout portant C alors qu’il tente de s’enfuir. Seule et heureuse A voit son rêve s’effondrer lorsque B revient dans le jeu et expliquant qu’il n’a pas bu le poison il poignarde A. Il n’a que très peu de temps de profiter de son instant de gloire car C avait feint sa mort et à la faveur d’un gilet pare balles prétend lui aussi prendre le contrôle de la société……..